HOMMES EN VIOLENCE

La violence :
  • Est l’utilisation de force dans le but d’avoir du contrôle ou du pouvoir sur l’autre;
  • Est utilisée avec l’intention de blesser, de nuire ou de dominer l’autre;
  • Peut se présenter sous différentes formes : un geste, une parole, un écrit, etc.
  • Peut être commise par une personne ou un groupe;
  • Peut être directe (ex. : coup de pied) ou indirecte dans les situations où les gestes sont camouflés (ex. : répandre de fausses rumeurs); 
  • N’est jamais acceptable!

La violence n’est pas un trait de personnalité. La violence est plutôt une stratégie qu’une personne utilise pour atteindre ses buts, en provoquant des émotions comme la peur, la honte ou l’impuissance.

 

 

Violence ou conflit?
Tous les conflits ne mènent pas nécessairement à la violence! Par exemple, si la personne se trouve dans une situation où elle n’est pas en accord avec ses amis, il est possible de bien gérer le conflit à travers la discussion sans avoir recours à la violence.  Bien que la croyance populaire dise le contraire, la violence est une stratégie inefficace pour tenter de régler les conflits?

 

En exprimant son désaccord et en expliquant son opinion ainsi qu’en écoutant l’autre personne expliquer son point de vue, on pourra favoriser la discussion plutôt que la violence. De cette façon, il est plus facile de comprendre la position de l’autre, de trouver des compromis et de maintenir ses amitiés.

 

La violence n’aidera jamais à régler un conflit. En arriver aux coups et aux menaces n’aide pas l’autre à mieux comprendre la position défendue et à faire des compromis. En utilisant la violence, on risque malheureusement de perdre des amis et de créer des conflits dans plusieurs sphères de la vie (ex. : les amitiés, la vie amoureuse, la famille, l’emploi, l’école, etc.).

 

 

IMPACT DE LA VIOLENCE SUR L’AGRESSEUR

Le ministère de la Justice canadien définit la violence familiale comme un « comportement abusif dans le but de contrôler ou de faire du tort à un membre de sa famille… »

L’homme qui fait usage de violence ressent ce pouvoir sur l’autre et croit qu’il arrive ainsi à se faire respecter. Or, s’il prend le temps de revoir ses comportements, il en vient à constater la diminution de sa qualité de vie, le climat malsain qui s’est installé, puis graduellement il en découlera un sentiment de culpabilité, la peur de la justice, etc.

  • Se sent coupable d’avoir été violent;
  • Honte;
  • Diminution de son estime personnelle;
  • Jugement social;
  • Isolement et solitude;
  • Dossier judiciaire;
  • Emprisonnement;
  • Séparation ou divorce;
  • Absentéisme au travail ou perte du travail;
  • Problèmes de santé, insomnie, maux de tête.

     

     

  • Piste de rÉflexion et testS

    Suis-je un conjoint violent ?
    Les formes de la violence